ACCUEIL PÉTITIONS LETTRES OUVERTES PROPOSITIONS ET PROJETS LIENS ÉDITEUR FAITES UN DON
Depuis le 2009 04 06 - Nbre de pages vues : 1882191  |  Nbre de visiteurs du site / adresse IP : 37480





POUR protester VOIR l'Opération VIGILE du samedi | Capitale nationale du Québec | la PAROLE citoyenne en ACTE |





D’après une photo publiée dans Cyberpresse 2011 01 05 | © Tous droits réservés jesignequebec.com | 2011 | Sauf pour les médias alternatifs |

Source | CCPA | Collectif PAROLE citoyenne en ACTE | jesignequebec.com |

... ceci n'est pas une fuite


JeanJohnJames Charest-les-deux-mains-sur-le-volant
mène les moutons que nous serions à l'abattoir de la précipitation irresponsable


... alors qu'on pense agréablement profiter de la vie et du grand air assis sur le siège arrière...
domptés que nous sommes à le faire agrippés à sa rouge gouverne canadianisatrice carburant aux gaz de schistes....
... sous faux-semblant de chapeau vert... les palmiers pousseront bientôt au Québec, réchauffement climatique oblige...


IMPRIMEZ et AFFICHEZ | Libre de droits pour affichage urbain |

Meilleure résolution Détail | 900px | JJJC | Ceci n'est pas une fuite

Meilleure résolution 1500px | JJJC | Ceci n'est pas une fuite |

Meilleure résolution 2240px | JJJC | Ceci n'est pas une fuite |




Références


La Presse | 2011 01 05 | Charles Côté | La plupart des puits ont des fuites |

Radio-Canada | Gaz de schiste au Québec : La majorité des puits inspectés ont des fuites |

La Presse | 2011 01 05 | Charles Côté | Il ne faut pas s'inquiéter des fuites dans les puits, dit le Ministère |


TRIBUNE LIBRE de VIGILE |  6 janvier 2011
Gaz de schiste | Comble de l’écoeurement !
Se faire traiter comme des arriérés mentaux


La Presse | 2011 01 07 | François Cardinal | Rien de rassurant |

Le Devoir | 2011 01 07 | Josée Boileau |  Éditorial | Gaz de schiste - Laxisme et complaisance |





COMMENTAIRE de Luc Archambault ( d'après un texte de Sylvain Racine )

 



La Presse | 2011 01 05 | Charles Côté | Il ne faut pas s'inquiéter des fuites dans les puits, dit le Ministère |


« Il y a du gaz près de la surface dans toute la plaine du Saint-Laurent, dit-il. C'est du gaz qui se serait échappé de toute façon. »

Le président de Questerre, Michael Binnion

Ben voyons !

André Caillé, Jean Charest et ses ministres « RESPONSABLES » répètent que l’industrie sait ce qu’elle fait. Si c'est vrai, donc, l'industrie SAIT que son activité précipite la production de fuites dans le sous-sol et dans l'atmosphère qui contamine la nappe phréatique et accroit la production de gaz à effet de serre de manière considérable dans un espace et un espace-temps qui n'a rien à voir avec l'étalement dans le temps, sur des milliers d'années, d'une même quantité de gaz soi-disant libérée de leur gaine protectrice de schistes « naturellement ». Et le BAPE vient de démontrer que le gouvernement sait, ou aurait dû savoir ce que sait l'industrie gazière.

Si l'industrie savait qu'il y avait des fuites, André Caillé, Jean Charest, ses ministres RESPONSABLES, mentent à la population en disant que tout est sous contrôle et qu'il n'y a pas danger de fuites non contrôlées

Si l'industrie ne savait pas
, cela démontre que ces mêmes RESPONSABLES, mentent en disant que l'industrie contrôle la situation. Mentent en disant qu'elle pourra, sans le gouvernement - qui ne connaîtrait rien et ne pourrait rien connaitre aux gaz de schistes - décider si ses techniques sont sécuritaires et respectueuses de l'environnement. Le BAPE, vient de démontrer que l'industrie et le gouvenement mentent.

Un moratoire sur l'exploration et l'exploitation est nécessaire à la face même de ces mensonges. Les personnes qui en nient sa nécessité ne peuvent que se mentir à elles-mêmes ou que mentir à la population en toute connaissance de cause.



L'industrie en prétendant que les fuites décelées par le BAPE, sont l'équivalent des fuites naturelles ajoute l'injure à l'insulte.

Prétendre que de toute façon des « fuites » de gaz sont naturelles est aussi absurde que de nier l'impact « naturel » d'une semaine de précipitation intense causant des inondations dévastatrices en disant : « On n'y peut rien d'autant que cette pluie serait tombée de toute façon ».

Admettons que c'est vrai, la précipitation répartie dans le temps d'une même quantité d'eau, ne provoquera pas de catastrophes. Pour la pluie on n'y peut rien, on ne contrôle pas les orages, du moins pas quand la main humaine ne les provoque pas. Il en va tout autrement pour les fuites « naturelles » de gaz. Elles se produisent de manière étalée dans le temps sur des millénaires. Ce que la main humaine produit ici via l'exploration et l'exploitation des gaz de schistes grâce à la précipitation d'eau sans le sous-sol des zones habitées ou inhabitées du Québec, est toute autre chose qu'un phénomène naturel. Les fuites provoquées déploieront dans l'atmosphère une quantité beaucoup plus élevée que ce qui pourrait être naturellement dégagé dans une même période. Ce qui pourra prendre des millénaires à suinter des profondeurs de la terre, sera dégagé par la terre en quelques années. Sur des milliers d'années, de telles fuites ne contamineront pas la nappe phréatique. La même quantité de fuites concentrée en terme d'espace géographique et d'espace-temps, « grâce » à l'exploration et l'exploitation des gaz de schistes ne pourra que contaminer la nappe phréatique de ce même espace, en plus d'ajouter aux fuites naturelles se produisant partout ailleurs, tout cela accroissant de manière exponentielle la pression exercée sur la planète via la production de gaz à effet de serre.

Prétendre le contraire est absurde, fallacieux et pernicieux. Une telle argumentation démontre qu'il n'est pas question d'informer la population, mais bien de l'induire en erreur, pour mieux défendre l'indéfendable en restant à la surface trompeuse des données quantitatives au mépris de la donne espace-temps. L'absolutisme de cette prétention est l'image même de l'absolu aveuglement d'une minorité d'affaires activiste qui ne met de l'avant que ses intérêts financiers à courte vue hors toute logique et analyse rigoureuse de la situation sur le terrain, puisque seul le profit souterrain l'intéresse, se prévalant de lois minières absolutistes d'un autre âge, cela, au mépris de la science, de la morale, de la logique et de l'art de vivre.

Luc A.

Saint-Étienne-de-Lauzon | 2011 01 06


Pétition de l'AN-Assemblée nationale | Pour moratoire complet sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schistes

Résultats de la pétition
| © Bernard • Huot |