ACCUEIL PÉTITIONS LETTRES OUVERTES PROPOSITIONS ET PROJETS LIENS ÉDITEUR FAITES UN DON
Depuis le 2009 04 06 - Nbre de pages vues : 2596364  |  Nbre de visiteurs du site / adresse IP : 49423

 

 


Liste et contenu [2] des textes de Luc A. interdits de publication dans la Tribune de VIGILE.net Cf Liste et contenu [1]

 


HAUT

Urgence de resituer l’ensemble du mouvement -  27 août 2011, Gérald McNichols Tétreault

Prévisualisation
  • Nous vivons depuis 252 ans sous l’emprise de gouvernements RESPONSABLES collabos et IMPUISSANTS puisqu’il est sous la tutelle d’un État autocrate qui a imposé d’autorité féodale et de force impériale un État unilatéral IRRESPONSABLE à la démocratie tronquée de la base au sommet qui n’a jamais obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

    La souveraineté démocratique du peuple est NIÉE par cet État du Québec/Canada illégitime. La souveraineté énergétique et minière de ce peuple est par conséquent elle aussi NIÉE par cette corruption du principe premier de la démocratie.

    Ce n’est pas la souveraineté énergétique et minière qui peut rendre effective la souveraineté démocratique du peuple, mais bien plutôt l’exact contraire. C’est l’effectivité de la souveraineté du peuple démocratique qui peut rendre effective la souveraineté du peuple.

    Les partis politiques, la députation en exercice et candidate, partisane et indépendante, ainsi que les élites indépendantistes, proposent toutes de former un gouvernement toujours collabos IMPUISSANTS, puisqu’ils refusent d’USER des pleins pouvoirs démocratiques du peuple souverain du Québec ; puisqu’ils prévoient gouverner le peuple et l’État du peuple en tolérant le fait que s’impose encore un État du Québec/Canada qui NIE le principe premier de la démocratie sans prévoir appeler ce peuple à INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

    Il faut que nos élites cessent de vouloir guider le peuple en l’excluant de l’État. Elles doivent plutôt, elles, être guidées. Elles doivent respecter la volonté du peuple du Québec qui refuse d’approuver la Constitution illégitime de l’État unilatéral du Québec/Canada.

    Pour respecter cette démocratique et irréductible volonté du peuple Souverain du Québec, elles doivent mettre fin à leur gouvernance collabo et s’engager à appeler ce peuple à INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

    Les élites souverainistes doivent l’être vraiment, souverainistes. Elles ne peuvent plus prétendre valablement qu’elles le sont, souverainistes, quand elles prévoient encore et toujours former des gouvernements collabos qui NIENT effectivement la primauté de la souveraineté démocratique du peuple. Si elles le sont, souverainistes et démocratiques, elles doivent prévoir appeler ce peuple à USER de ses pleins pouvoirs démocratiques capables d’INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise, ce dans l’UNION des forces démocratiques citoyennes et politiques du peuple Souverain du Québec.

    Cette UNION peut et doit former un gouvernement de COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec, qui propose de former un gouvernement de Résistance radicalement démocratique et vraiment souverainiste qui transcende les partis, les idéologies, les générations. Un gouvernement formant un Équipe du TONNERRE, sous la direction de Pauline Marois, avec des ministres comme par exemple, Louise Beaudoin, Françoise David, Pierre Curzi, Jean-Martin Aussant, Bernard Drainville, François Legault, Amir Khadir, voire aussi Gérard Detell, et pourquoi pas Christine St-Pierre et d’autres libéraux démocrates. Un gouvernement d’UNION NATIONALE qui USE des pleins pouvoirs démocratiques de ce peuple et l’appelle à INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise. Ce qui peut renverser avant terme le gouvernement collabo de fin de Régime canadianisateur de Jean John James Charest à fin de rendre effective la souveraineté démocratique du peuple souverain du Québec sans condition ni délai.

    Ce qui rejoint tout à fait l’esprit de votre contribution d’aujourd’hui.

    PÉTITION pour COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec


HAUT

La nécessaire Alliance - 27 août 2011, Rhéal Mathieu

Prévisualisation

@ Patrice Beaudoin

L’entêtement va nous maintenir divisés, pour notre plus grand malheur, plus grand que celui de 1760.

Tout à fait. L’entêtement de la députation, des partis, des factions à mettre de l’avant une gouvernance collabo d’un État qui NIE le principe premier de la démocratie sur NOTRE sol et sous-sol national, ne pourra que rendre IMPOSSIBLE l’UNION de nos forces démocratiques et de celles du peuple Souverain que nous sommes.

Montcalm s’est précipité dans la bataille sans faire l’UNION de nos forces le 13 septembre 1759. Il a été battu. Le Chevalier de Lévis lui l’a faite et il a vaincu les Britanniques. Il s’en est fallu de peu qu’il coupe leur retraite et réinvestisse notre Bastille. Gilles Duceppe s’est précipité en avril 2011 dans la bataille sans avoir fait l’UNION de nos forces. Il a été battu. La stratégie de l’évitement a été battu. Le Bloc/PQ refuse de tenir compte de ce résultat.

Enfin, si plusieurs pensent encore que notre situation est causée par le PQ, allez vous acheter un miroir.

Le Programme de gouvernance provincialiste collabo voté en avril par le Congrès national du PQ ne tient pas compte du résultat du 2 mai. L’entêtement du PQ, de QS et des indépendantistes à ne pas réviser leurs programmes respectifs de gouvernance collabo ne peut faire l’UNION de nos forces démocratiques tant et aussi longtemps qu’il est question de former un autre gouvernement collabo d’un État d’occupation ILLÉGITIME jamais approuvé par ce peuple.

La proie pour l’ombre

Ce n’est pas la souveraineté énergétique et minière du Québec qui rend effective la souveraineté démocratique du peuple du Québec, mais c’est plutôt l’exact contraire. C’est la souveraineté du peuple démocratique du Québec qui rend effective la souveraineté énergétique et minière du Québec.

Nous pouvons faire l’UNION des forces de la Résistance radicalement démocratique du Québec si nous cessons prévoir mettre au pouvoir un gouvernement collabo de plus qui NIE la primauté effective de la souveraineté de ce peuple. Cette union prive la fausse coalition collabo SIROIS/Legault du vote souverainiste qui cesse de NIER la souveraineté démocratique de ce peuple.

PÉTITION pour COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec


HAUT

Drainville l’abdicateur - 27 août 2011, Maxime Laporte

Prévisualisation
  • « On n’a qu’à attendre que le peuple veuille ! » Mais pardi ! pour que le peuple veuille, il faut toujours bien le guider.

    Pas du tout ! Ce n’est les élites qui doivent guider le peuple.

    Ce sont les élites qui doivent être guidées par la VOLONTÉ du peuple

    Nos élites politiques ne font pas confiance au peuple. Elles pensent que le peuple est idiot et qu’il doit être guidé. Ce pourquoi l’État illégitime monarchique actuel n’a jamais soumis à l’approbation de ce peuple ce qui constitue l’État canadian. La Couronne s’est toujours gardé le pouvoir arbitraire de définir elle-même la constitution de SON État. Si elle a accordé finalement le gouvernement responsable devant le peuple, elle a bien pris soin de ne jamais faire de l’État qu’elle contrôlait de Londres avant 1982 et qu’elle contrôle d’Ottawa depuis, un État responsable devant le peuple.

    La Couronne illégitime autocrate canado-britannique n’a jamais fait nommément approuver les Actes constituants de SON État par le peuple Souverain du Québec. Aucun référendum n’a été tenu. Pourquoi ? Parce qu’elle NIE la démocratie et son principe premier, la souveraineté du peuple. Elle va jusqu’à NIER son existence même. Pourquoi ? Parce qu’elle sait que ce serait NON ! Le Canada ne passe pas au Québec. Pas besoin de le guider là-dessus.

    Reste à guider les élites politiques

    Si les élites cessent de vouloir guider le peuple et rompent avec la gouvernance collabo, si elles décident d’enfin de s’en remettre aux voix du peuple, pour que le peuple Souverain du Québec INVALIDE tout État qui n’a pas obtenu le clair OUI de la démocratie québécoise, l’État d’occupation illégitime du Canada s’effondre à la face du monde libre et doit soit quitter, soit se soumettre à la primauté effective de l’Autorité démocratique suprême du peuple Souverain du Québec sur SON sol et SON sous-sol national du Québec.

    Rompre avec la gouvernance collabo

    Les partis politiques et la députation en exercice et candidate soi-disant SOUVERAINISTES, doivent cesser de tolérer la NÉGATION du principe premier de la démocratie et DOIVENT s’engager AVANT les prochaines élections à appeler ce peuple à trancher pour INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

    PÉTITION pour COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec

 


HAUT

Esclaves de tous les pays unissez-vous ! - 26 août 2011, Richard Lahaie

«  À chaque élection, on ne demande jamais aux électeurs le bien-fondé du gouvernement, mais sur les gens qui le composent. L’idée de gouvernement est ainsi agréée de fait et non discutable. La démocratie nous condamne à vivre sous son autorité. »


La démocratie ne nous condamne à rien qu’on ait accepté.

La dictature elle nous condamne à vivre sous son autorité.

La dictature d’occupation de l’État ILLÉGITIME autocratique du Québec/Canada n’est pas DÉMOCRATIQUE, car jamais ses partisans n’ont osé solliciter le OUI du peuple pour VALIDER les Actes constituants qui fonde cette État dictatorial unilatéral. Pourquoi ? Parce que la minorité canadianisatrice sait très bien que c’eut été, c’est, et ce serait NON.

C’est crucial ce que vous venez d’exposer. On ne demande pas au peuple de se prononcer sur le bien-fondé de l’État qui gouverne le gouvernement lors des élections, parce que nos élites mêmes indépendantistes refuse de mettre fin à la gouvernance collabo qui a cours ici depuis 252 ans.

Nous pouvons exiger de la députation prétendument « souverainiste » de l’être vraiment. Elle l’est, dès lors qu’elle S’ENGAGE à mettre fin à la gouvernance collabo ; dès lors qu’elle S’ENGAGE à appeler la députation du peuple, le gouvernement du peuple, l’Assemblée nationale du peuple, et le peuple lui-même à INVALIDER sur NOTRE sol et sous-sol nationale TOUT État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

Il n’en tient qu’à NOUS, le peuple, de faire l’UNION de nos forces radicalement démocratiques.

PÉTITION pour COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du QuébecPrévisualisation


HAUT

À la croisée des chemins - 25 août 2011, Marc-André Pharand

Prévisualisation

  • Marc-André Pharand écrit :

    Comme a tenté de le faire Gilles Duceppe durant plusieurs années, il faut changer le discours anticanadien — qui perdure encore parmi certains ténors souverainistes — par un discours pro-Québec. L’indépendance ne doit pas se faire contre le Canada, mais pour le Québec.

    L’indépendance de quoi, celle de l’État ou celle du peuple ? Les deux me direz-vous. Or l’indépendance du peuple ne peut se faire que CONTRE l’État du Canada, que CONTRE un État autocrate qui NIE le principe premier de la démocratie, qui NIE la primauté de l’effectivité de la souveraineté démocratique du peuple souverain du Québec.

    Ce n’est pas contre le Canada, nous sommes d’accord, mais bien contre l’État qui s’impose au Canada et sur NOTRE sol et sous-sol national du Québec.

    Comme le disait Duceppe, le Canada est un beau pays, mais ce n’est pas le nôtre !

    Gilles Duceppe a aussi dit une grave bêtise, il a dit que la démocratie canadian était admirable. Voilà jusqu’où peut mener l’aveuglement politique. Voilà un État qui s’impose de force et d’autorité au Québec sans jamais avoir obtenu NI le clair OUI de la députation du peuple Souverain du Québec, NI celui du gouvernement du peuple, NI celui de l’Assemblée nationale du peuple, NI le OUI du peuple lui-même, au mépris de la propre loi canadian dite de la clarté et ça, ce serait ADMIRABLE ! Voilà le nec plus ultra de la gouvernance collabo à laquelle nous devons mettre fin. Et ce ne sont pas les aménagements proposé par M. Drainville qui vont changer ça.

    Parce qu’avant d’être des PQistes, des NMQistes, des RRQistes ou des Solidaires, nous sommes des souverainistes. Nous sommes des militants du progressisme, des amoureux de la culture québécoise et des militants de la liberté.

    Si nous sommes bien souverainistes, nous sommes partisan,es donc avant tout de la primauté effective de la souveraineté démocratique du peuple, celle qui seule peut fonder la souveraineté de l’État démocratique du peuple. Or cette souveraineté première de la souveraineté du peuple est NIÉ par un État qui IMPOSE sa Loi sans avoir NI sollicité NI obtenu le OUI de la démocratie québécoise. On est progressiste, amoureux de la culture démocratique québécoise et militant de la liberté quand on tolère sans recours que soit NIÉ le principe premier de la démocratie !? Vraiment !?

    NON, on n’est rien de tout cela !

    On est juste partisan de la gouvernance collabo. RIEN d’autre.

    À la croisée des chemins, nous devons choisir une direction et faire les changements requis pour maintenir cette direction. Il en va de notre avenir.

    OUI, nous sommes à la croisée de chemins, d’un côté, la gouvernance collabo qui sévit ici depuis 252 ans, de l’autre, le respect du principe premier de la démocratie : la primauté effective de la souveraineté du peuple !

    Et cela ne concerne pas notre hypothétique et abstrait avenir, mais bien d’abord notre présent démocratique bien concret, car, PRÉSENTEMENT, nous vivons CONCRÈTEMENT sous la tutelle ILLÉGITIME d’un État d’occupation politique et militaire qui NIE la primauté effective de la souveraineté démocratique de ce peuple. Le seul changement valide consiste à S’ENGAGER à mettre fin à la gouvernance collabo et à appeler sans condition ni délai ce peuple à INVALIDER tout État qui n’a pas obtenu le OUI de la démocratique électorale et référendaire québécoise. Ce peuple dispose maintenant des pleins pouvoirs démocratiques de peuple Souverain sur SON sol et sous-sol national pour ce faire et bien faire.

    Les propositions de M. Drainville n’ont de VRAI sens démocratique que dans la mesure où une COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté S’ENGAGE à mettre fin à la gouvernance provincialiste collabo d’un État illégitime qui s’impose en NIANT impunément depuis 252 ans la primauté effective du principe premier de la démocratie, à savoir celle du peuple souverain du Québec.

    PÉTITION pour COALITION NATIONALE - Démocratie et Souveraineté du Québec

HAUT